lundi 10 décembre 2018

Schistosomiase urinaire à Schistosoma haematobium : à propos d´un cas


Hamouda O(1) ; Boukhrouf N(2) ; Bensassi S(3).

1) Service de Parasitologie –Mycologie, CHU Batna – Algérie.
2) Service d´Urologie, CHU Batna–Algérie.
3) Service d´Anatomopathologie, CHU Batna–Algérie.


RÉSUMÉ:


La schistosomiase urinaire est une infection intravasculaire causée par un trématode (ver plat) Schistosoma haematobium. Les vers adulte migrent généralement vers le plexus veineux de la vessie humaine et excèdent les oeufs que la personne infectée élimine dans l’urine. Nous rapportons le cas d’un patient âgé de 20 ans, avec des antécédents familiaux de bilharziose. Originaire de Mali et résidant à Batna (Algérie), il a présenté une douleur pelvienne, des brulures mictionnelles et une hématurie terminale. Avec une hyperéosinophilie de 920/μL. L´échographie abdomino–pelvienne a mis en évidence une petite formation tissulaire bourgeonnante du plancher vésical. Une cystoscopie avec une biopsie vésicale étaient utiles pour pauser le diagnostic de la schistosomiase urinaire avec la mise en évidence au sein d´un granulome inflammatoire des oeufs de Schistosoma haematobium. Le diagnostic de la maladie a été confirmé par la détection et l’identification des oeufs de Schistosoma haematobium vivant dans l’urine et dans les coupes histologiques vésicales. Le patient a reçu deux cures de 2 semaines d’intervalle de Praziquentel 40 mg / kg de poids corporel en une seule dose orale (biltricide 600 mg quatre fois). Il a continué à jeter des oeufs vivants après le premier traitement, mais aucun oeuf n’a été trouvé dans des échantillons d’urine de 24 heures après la deuxième dose de PZQ.

 

Mots clés : Schistosomiase, Bilharziose, Schistosoma haematobium, Granulome, Praziquentel.


ABSTRACT: SCHISTOSOMIASIS URINARY IN SCHISTOSOMA HAEMATOBIUM : A case report.


Urinary schistosomiasis is an intravascular infection caused by a trematode (flatworm) Schistosoma haematobium. Adult worms usually migrate to the venous plexus of the human bladder and exceed the eggs that the infected person removes in the urine. We report the case of a 20–year–old patient with a family history of bilharziasis. Originally from Mali and living in Batna (Algeria), he presented pelvic pain, voiding burns and terminal haematuria,and hypereosinophilia of 920/μL. Abdominal–pelvic ultrasound showed a small bud formation of the bladder floor. Cystoscopy with bladder biopsy was useful for palliating the diagnosis of urinary schistosomiasis with evidence of inflammatory granuloma of the eggs Schistosoma haematobium. The diagnosis of the disease was confirmed by the detection and identification of the eggs of Schistosoma haematobium living in the urine and in the histological sections of the bladder.The patient received two weeks courses of Praziquentel 40 mg / kg body weight in a single oral dose (biltricide 600 mg four times). He continued to throw live eggs after the first treatment, but no eggs were found in 24–hour urine samples after the second dose of PZQ.

 

Key words : Schistosomiasis, Bilharziasis, Schistosoma haematobium, Granuloma, Praziquantel.