samedi 23 février 2019

Shunt résiduel postopératoire d’une communication inter–auriculaire.


Boukerroucha R.(1,2); Messikh N.(1); Cherif S.(1); Lakehal R.(1); Aziza B.(1); Djebien M.(3); Bouguerra K.(?); Rakouk C.(1); Roudoci Kh.(2); Brahami A.(1).
1) Service de Chirurgie Cardiaque « EHS Erriadh » Constantine.
2) EHS en Cardiologie et Chirurgie Cardiaque « Omar Yacef » Draâ Benkhedda Tizi Ouzou

3) Service Réanimation Chirurgicale CHU Annaba.

 

RÉSUMÉ :
Les Communications Inter Auriculaires (CIA) représente 10% des cardiopathies diagnostiquées à la naissance et 30 à 40% à l’âge adulte. Non opérées, elles exposent à des troubles du rythme, à l’insuffisance ventriculaire droite et à la maladie vasculaire pulmonaire. Leur diagnostic est de plus en plus précoce grâce à la généralisation de l’écho–doppler dans notre pays. Le traitement chirurgical est indiscutable chez l’enfant mais pose un délicat problème chez l’adulte. Observation : une enfant âgée de 14 ans, opérée à l’âge de 10 ans pour CIA sinus venosus, a bénéficié d’une fermeture de la CIA par patch péricardique autologue. Quelques mois après, la malade présente une dyspnée avec cyanose des extrémités s’aggravant à l’effort. Le cathétérisme cardiaque fait en 2015 révèle une anomalie du retour veineux systémique post opératoire, la veine cave inférieure (VCI) se draine dans l’oreillette gauche (OG). Apres Sternotomie itérative, la jeune patiente est opérée sous circulation extracorporelle (CEC) partielle (VCI non canulée), exploration (simple orifice au voisinage VCI), élargissement de l’orifice, chambre intermédiaire séparant la VCI de l’oreillette droite (OD), VCI communiquant à plein canal avec l’OG au niveau du bord inférieur du patch désinséré, résection de la séparation en élargissant et en libérant l’abouchement de la VCI puis Mise en place d’un patch en Dacron large. Conclusion : La communication inter auriculaire est une cardiopathie congénitale fréquente. La chirurgie procure aux patients une cure définitive en évitant les complications évolutives. Le cas clinique présenté est une complication exceptionnelle, poser le diagnostic nécessite la participation de plusieurs intervenants. Le diagnostic précisé, la stratégie opératoire doit être préparée avant d’entreprendre le patient (la possibilité de différents scénarios).
Mots clés : Communication interauriculaire, Cyanose, Chirurgie cardiaque, Circulation extracorporelle.



ABSTRACT : RESIDUAL RIGHT TO LEFT SHUNT FOLLOWING REPAIR OF ATRIAL SEPTAL DEFECT.
Atrial Septal Defect (ASD) accounts for 10% of heart disease diagnosed at birth and 30–40% in adulthood. No operated ; they present with rhythm disorders, right ventricular faillure and pulmonary vascular disease. Their diagnosis is more and more precocious thanks to the generalization of the Doppler echo in our country. Their surgical treatment is indisputable in the child but poses a delicate problem in the adult. Aged 14 years old Operated at the age of 10 years for CIA sinus venosus. She has benefited from a closure of the ASD by autologous pericardial patch. A few months later ; the patient declares a dyspnea with cyanosis of the extremities aggravating to the effort ; Cardiac catheterization done in 2015 : Postoperative systemic venous return anomaly, the inferior vena cava (IVC) drains into left atrium. Sternotomy, under cardiopulmonary bypass (CPB) ; partial CPB (IVC non–cannulated), Exploration (single orifice in the vicinity IVC), Widening of the orifice, Intermediate chamber separating the IVC from the right atrium, IVC communicating with the left atrium at the lower edge of the Patch deinserted, resection of the séparation by widening and releasing the abdication of the IVC Placing a wide patch in Dacron. Inter–auricular defect is a frequent congenital heart disease. Surgery provides patients with a definite cure by avoiding evolutionary complications.
Key words : Atrial septal defect, Cyanosis, Cardiac surgery, Cardio–pulmonary bypass.